Flockage

Le festival interceltique de Lorient commence tout juste et je me suis enfin décidée à passer aux choses sérieuses 🙂  Hier je suis allée acheter un tee-shirt blanc chez Kiabi 5€ et il y a quelque temps déjà, j’ai étoffé mes stocks de 9 pages de flock (vert, noir et magenta, 21x25cm, 2,57€ la page). Pourquoi ? Vous voulez vraiment le savoir ? 🙂 Me faire un beau tee-shirt avec mon super logo pour pouvoir moi aussi parader demain !!  Yeahhh !

Qu’est ce que le flockage ?

Nom masculin, technologie, procédé consistant à recouvrir une surface de fibres textiles.

Flock ou flex ?

La différence réside dans la texture, la technique en elle-même reste identique. Le flock a un toucher velours et le flex est plutôt une matière synthétique, toucher plastique :-).

Première étape : vectoriser le logo

Pas trop de mal pour moi puisque mon logo est déjà au format vectoriel. D’illustrator, je l’ai juste exporté au format .dxf pour pouvoir ensuite l’ouvrir dans le logiciel Silhouette.

Deuxième étape : la découpe

J’ai une craft-robo CC300-20 qui me permet de découper n’importe quelle forme dans plusieurs matières (papier, feutrine, flock, flex, etc.). J’ai donc ouvert mon fichier .dxf dans le logiciel Silhouette, positionner mes images comme je le souhaitais et ensuite lancer la découpe.

Attention : mon texte est à l’envers !!  Donc quand vous positionnez la feuille de flock dans la machine sur le guide quadrillé, mettez la partie velouté (celle qui est de couleur plus vive sur la feuille) face au sol.

A l’aide d’une pince à épiler, enlevez le surplus.

Voilà ce que ça donne après découpe et évidage…

Une fois terminé, vous avez vos différentes parties à assembler sur le tee-shirt.

Troisième étape : le transfert

Faites chauffer votre fer à repasser : sur coton et pas de vapeur !

Positionnez les différentes parties.

Mettez un morceau de papier sulfurisé dessus, car la chaleur fait fondre le plastique, voir le fait brûler.

Après un léger passage, on vérifie que tout est bien en place.

Puis on y retourne 🙂 en insistant longuement mais pas trop non plus.

Après quelques passages, on retire le film scotch très doucement et si vous avez chauffé assez longtemps, la partie velours reste sur le tee-shirt.

Au final, ça donne un beau tee-shirt.

Je remercie tout spécialement Sara pour sa patience et son temps et m’avoir aidée 😀 et finalement poussé à réinstaller ma craft-robot 🙂