Trahison

Mon projet se poursuit et grandit… J’en suis contente, il prend une tournure à laquelle je ne m’attendais pas. Suite à un article dans le journal local, j’ai été contactée par plusieurs entités. Des gens aussi motivés que moi, et même si j’ai une vision globale assez étendue de ce que peut devenir ce projet, ils vont aussi dans la même direction. Et ça fait du bien d’avoir un vrai soutien, avec une vraie interaction, un véritable échange, les avis contraires et toutes les idées sont les bienvenus et c’est tant mieux…

Mais il y a eu le revers de la médaille de cet article. Des gens à l’égo démesuré qui n’ont jamais participé qui s’étonnent de ne pas en être, des gens aux dents longues qui rayent le parquet, bref, les loups sont sortis du bois… Ils sont allés jusqu’à me traiter de « facho » et de « fouteuse de merde » parce qu’effectivement, je n’ai pas la même vision et le même avis qu’eux. J’ai pourtant invité au débat, à la confrontation des idées, à la parole et tout ça est resté lettre morte pendant… trois mois !! Trois mois pendant lesquels j’ai mis du temps, de l’argent, de l’énergie, j’ai ramé à porter ce projet parce que j’y crois, j’y suis impliquée et motivée. Ils m’ont laissé faire… Et déjà, il y a trois mois, j’aurai dû décrocher, j’avais déjà conscience de ce qui se tramait mais j’y suis quand même allée. Ils étaient soit-disant prêts à discuter, bien entendu, à des soirées mensuelles à 26€ ou à des matinées dans un hôtel classé luxe ! Ben voyons ! Tout à l’opposé des valeurs de ce projet ! J’avais pris beaucoup de temps pour m’inscrire dans cette association, très longtemps, quelque chose me gênait et j’ai enfin trouvé quoi : nous n’avons pas les mêmes valeurs et la même notion du partage. Depuis que j’y suis inscrite, je n’y ai pas vraiment appris grand chose et certaines soirées, j’ai dû supporter les blagues machistes/salaces de certains des membres qui pensent avoir de l’humour… Cynisme ! Bref, je coupe définitivement ce cordon stérile…

Avec les claques, j’ai du mal à rester debout mais j’y suis quand même, je ne sais vraiment pas portée par quoi, vu ma vie chaotique en ce moment. En tout cas, je n’ai pas dit mon dernier mot et là, tous les coups sont permis…