Renaissance

Il me fallait une grosse bulle d’air… La trouver n’est pas difficile, un petit tour à Lannion suffit pour retrouver un peu d’énergie.

C’est la panique à bord, rien ne va mais paradoxalement, je ne m’inquiète pas et j’ai appris plusieurs choses de moi ces derniers jours : je commence tout juste à accepter de recevoir, dans la douleur mais j’accepte. A force de toujours donner aux autres à 200%, pas toujours de façon raisonnée d’ailleurs, je me suis oubliée. Ca fait un bail que je le sais mais la situation est telle que je me retrouve au pied du mur et suis obligée de regarder cette vérité en face. Je n’ai pas l’habitude et je me sens même mal à l’aise… Ca viendra sûrement…
Autre chose que je sentais venir depuis quelques temps mais je refusais aussi de voir, c’est que j’ai aussi ma place dans ce monde et que j’ai envie de vivre. Ca parait bête mais pour quelqu’un qui rame depuis des années à chercher une place parce qu’on lui a râbaché qu’elle ne valait rien, c’est énorme…
Nadine pense que je passe à mon état adulte, c’est certainement vrai 🙂 mais une adulte heureuse d’être en vie. Et comme dit un copain, sur des ruines, tu ne peux que faire table rase et reconstruire… Alors allons-y !

A Lannion

Les deux-Mi

Les deux-Mi : grand duo de copines formé par Mimi et Mily. Mily, 4 ans et demi (attention, le demi est très important, ça veut dire qu’on est plus grande que les filles qui ont 4 ans, pas négligeable) est un petit trésor, imagination, ingéniosité, bonne humeur… On ne se connait pas depuis longtemps (4 ans et demi, c’est peu dans une vie) mais quelle affection mutuelle, quels échanges riches ! A chaque rencontre, elle m’apprend, m’étonne et j’apprécie 🙂 Cette fois-ci, elle ne m’a pas demandé d’écouter les Beatles mais elle préférait Bourvil ! En contre partie, je lui ai donné sa première leçon de cerf-volant. Nous sommes allées à Décathlon acheter une mouette (elle est encore un peu jeune pour du quatre fils et je n’avais pas trop envie de la récupérer à Tomé 🙂 ). Nous avons ensemble terrassé un vilain ogre que nous avons essayé de capturer avec l’appareil photo mais ça n’a pas fonctionné alors on s’est trouvé une baguette et avec un abracadabra, il a rapetissé et on l’a écrasé en choeur 🙂 Elle a toujours sa boite à escargots qu’elle nourrit avec des feuilles de papier !  Et en 5 jours, nous avons eu le droit à une grosse, grosse, grosse colère, terrible, les voisins ont dû l’entendre sur trois pâtés de maison ! Parce que tu comprends, elle ne voulait pas prendre sa douche 🙂 !

Chez Michel

Visionnage de son dernier court-métrage avec musique contemporaine maison. 20 minutes et je n’ai même pas baillé, c’est un signe 😉 ! Non, j’ai trouvé ça très « sensoriel ». Il m’a montré son prochain projet qui risque de prendre une tournure « médiévale » avec des chants en vieux françois :). Hâte de le voir fini ! Il a changé de logiciel et travaille maintenant sur avid, faudra que je le teste un jour.

Lecture

Tout plein comme d’habitude. On commence par Les éditions du Pouce, quand on feuillette les bouquins, on crée une animation.
Ensuite, Trip & Trash, glandeurs acharnés de Stéphane Bouzon : excellent !  Scénette en trois cadres sur le thème de la glande et comment en faire le moins possible. Elles paraissent dans LYLO tous les mois.
Et enfin, un conte philosophique que je recommande vivement d’Eric-Emmanuel Schmitt (dont c’est le premier livre que je lis) : Le sumo qui ne pouvait pas grossir. Excellent, à relire, vu mon état d’esprit actuel, m’a recadré sur certaines choses.

Musique

Au réveil, le matin

Entre filles

Bebel Gilberto

Bach

Dionysos

Culinaire

Après avoir redécouvert, grâce à ma deux-Mi, les tartines pain-beurre-chocolat le matin, hop un petit homard pour mon repas de départ. Sur le chemin du retour, je me suis arrêtée à Saint-Brieuc chez Elodie et Pierre qui nous a mitonné ça : http://fr.wikipedia.org/wiki/Lablabi