Une page se tourne…

Une page de ma vie se tourne… Il y a des passages, des creux, des pics, des espoirs, des déceptions, du bonheur… Maintenant, je sais ce que je veux et j’y vais… Lundi, je commence donc presqu’une autre vie… Au grand désespoir de beaucoup, je file là où mon coeur me chante de courir. Après une grosse surprise vendredi matin, à l’arrache, mais c’est un passage de transition nécessaire pour l’instant. Un point d’appui pour d’autres projets avec des gens qui ont la même énergie que moi à vouloir faire changer les choses. Héhéhé dans le fond, je ne me referai pas au grand désespoir de certaines personnes qui m’apprécient ! Je suis comme ça et je le serai toujours. Je vais quand même essayer de ne plus m’occuper de tous les chats errants du quartier 🙂 et me recentrer un peu sur moi. Un pari difficile !

Du coup, j’ai repris contact avec des copains d’il y a 10 ans et quel bonheur de voir qu’ils ont chacun avancé et construit de jolies choses dans l’ESS. Quand j’y pense, il y a 10 ans, on était des précurseurs… Des fous, utopistes pour certains, inconscients pour les autres et pourtant, nos projets fonctionnaient, tournés vers l’humain, sans moyen (ou presque, quelle merde le FSE !!!). Ca a été ma plus belle expérience de vie, très difficile mais tellement riche humainement, parce qu’on travaillait uniquement pour des personnes en situation de grande précarité et pourtant, j’en avais vu… C’est là que j’ai appris que le plus beau cadeau qu’on puisse recevoir était juste un sourire, un simple sourire :). Une autre époque au regret de certains d’entre nous, mais je ne parierai pas qu’on ne remette pas prochainement le couvert 😉

Je quitte donc Lorient, une terre stérile où rien ne pousse ou très lentement… Même les Incroyables Comestibles s’y cassent les dents et pourtant, faire pousser, c’est leur truc 😉 Même si mon projet principal avance bien et se finalisera certainement cette année, ce sera sans moi et je prends un réel plaisir à le laisser aux mains de p’tits jeunes qui en prendront soin, après tout, c’est leur avenir et ça me ravit de voir qu’ils s’en préoccupent 🙂 Je me suis quand même trouvée une remplaçante, même si elle n’est pas au fait de tout, je sais qu’elle a la carrure pour contrer les coups et mener à bien sa mission (qu’elle a donc accepté 😉 ). Et puis Philippe cadrera… Très cher Philippe, désespéré par mon départ et celui de Solène, c’est vrai deux piliers de son asso mais il s’en remettra, j’y aurai de toute façon toujours un pied car c’est la seule personne que j’ai trouvée ici qui ait la même énergie que moi, dans l’action et nous voyons toujours la globalité des projets… Et on continuera certainement à s’engueuler par texto 😀 J’aurai encore le droit à des SMS désespérés à 3h du mat’ la veille des grands évènements parce que tu comprends Machin a oublié de publier un article sur le blog, moi de répondre calmement : t’inquiètes ! Je gère quand je me lève demain matin (!) (sous-titrage : Mais merde, j’ai une vie, bordel, et je ne suis pas insomniaque moi !!ù*^$ù* ). Bref, quelqu’un qui pourra toujours compter sur moi.

Jean-Luc… Je ne sais pas vraiment quoi lui dire à ce p’tit bonhomme… Que la vie nous fait prendre des chemins tortueux et que quoi qu’il arrive, il faut aller où notre coeur nous invite 🙂 Si je n’avais pas écouté le mien, je ne serai pas venue à Lorient pour lui 🙂 Je ne regrette rien ! Et il ne faut rien regretter… Si nous avons fait certains choix, c’est qu’ils étaient justifiés, il n’y a pas de bons ou de mauvais choix, il y a le choix qu’on fait pour nous et c’est le plus important ! Maintenant que tu t’es réveillé, petit bonhomme, regarde devant toi et marche, le meilleur est à venir et le pire est derrière toi 🙂 Et puis arrête de pleurer, c’est rien 150km ! Nada, niente  (pour des zamoureux, j’ai fait jusqu’à 700km presque tous les week end, quand on aime, on ne compte pas, bon d’accord, je suis un peu folle mais heureusement 🙂 !) ! Et puis il y a le grand ninternet, le super téléphone dont tu ne voulais pas il y a encore 5 ans et dont tu ne peux plus te passer (purée, plus rapide aux textos que moi ! Kilucru, « Moi cette technologie ne passera pas par moi 😀 ! »).

En tout cas, ces six années à Lorient ont été remplies de découvertes, de rencontres, d’expériences plus ou moins bien vécues mais tant pis, j’ai appris sur les autres, sur moi, à être moins raisonnable, moins droite comme un i, à un peu mieux écouter le monde, à aussi mieux m’écouter (pas encore assez), à être plus en phase avec mes idées et mes convictions. Une belle région, une ville agréable à vivre, les lorientais sont sympas en majorité mais voilà… pas une ville pour moi !

C’est donc sans regret, ni amertume que je la quitte pour retrouver mes vraies racines, la simplicité et l’humanité à tout vent, mon vent de noroît qui glace le sang des sudistes de passage :), pauvres petits êtres frêles !