Un an…

Whaou ! Un an déjà… Prise dans mes études et bien autres choses comme d’habitude… Je termine ma formation fin novembre et suis dans l’écriture de mon mémoire. Max 50 pages, il va falloir que j’apprenne à synthétiser, ce que j’ai énormément de mal à faire. J’en suis à 34 et je n’ai pas fini de rédiger la plus grosse partie 🙂

Un an… Beaucoup d’expériences, d’expérimentations, d’histoires, de lecture, de prises de bec, de recul, de découvertes, d’amour, de soleil, de pluie, d’apprentissage, etc. J’ai commencé ma formation en mars 2016, fait un diagnostic de territoire pendant six mois sur l’action citoyenne, essayé de mettre en place un café citoyen, essayé de travailler avec les autres (et ce fut difficile…), toujours le nez en l’air, voir les choses avec trois coups d’avance, ne pas être entendu, toujours, toujours… Ca avance pourtant, je fais mon petit bout de chemin, je me cherche.

Au mois de juin, je me suis faite agresser par l’un des administrateurs de l’association pour laquelle je travaille. Je passerais les détails. J’ai passé un été 2016 pourri : juillet lever en pleurs chaque matin et août tout en montée d’angoisse. Septembre arrivait ! Et avec lui, la reprise des activités adhérentes et forcément, voir cet individu. N’en pouvant plus des spleens, j’ai pris mon courage à deux mains et pris rendez-vous chez une psycho-thérapeute. Je ne voulais pas de séances à l’horizontale, je voulais me soigner, accompagner par un être humain avec qui échanger, partager, qui m’aiderait à comprendre… Et j’en ai fait du chemin… pas tout de suite, je n’ai pas compris tout de suite. Il a fallu laisser sur le chemin mes croyances sur moi, sur les autres, sur le monde et surtout ce qu’elle appelle “la fosse à purin” 🙂 Prendre conscience de tout ce que j’ai encaissé depuis ma naissance et soigner chaque bobo. Bien entendu, je ne remercie pas mes parents, quoi que : je suis là 🙂 Jusqu’ici, j’ai toujours reconstruit toute seule pour arriver toujours bancale sans comprendre ce qui n’allait pas. Maintenant je le fais accompagnée et ça va mieux. Je prends soin de moi et c’est l’essentiel.

1/ Après un mois de mai harassant durant lequel j’ai fait un malaise en pleine rue, j’ai enfin pris rendez vous chez mon médecin pour faire vérifier mon taux d’hémoglobine : 8,7 ! La normale est à 12. Sous 6,5, on peut rapidement tomber dans le coma et mourir. Je me suis dit que, bon, je n’avais pas envie que ça arrive si vite que ça. Résultat : trois mois de traitement et au bilan de mi-parcours, j’avais déjà retrouvé mon hémoglobine d’ado :12,6 !

2/ Je m’investis moins sur le terrain. Si ça me fait moins d’interaction avec les autres, je ne suis plus dans un tourbillon où tout va trop vite et où il y a trop à faire. Je vais là où je me fais plaisir, où faire avec les gens me fait plaisir.

3/ Je me surveille 🙂 Après avoir lu Florence Servan-Schreiber, tous les soirs, je me trouve mes trois kifs de la journée. J’ai installé diverses applis sur mon portable :

  • Petit Bambou pour mes séances de méditation quotidiennes,
  • un compteur de pas pour vérifier que je bouge bien mon petit popotin,
  • un compteur de ??? enfin j’enregistre tous les jours les quantités de tout ce que j’ingurgite. Ca m’a permis de constater que mon problème d’anémie ne vient pas seulement de mes règles abondantes mais aussi de mon alimentation.

4/ Je vais au cinéma une fois par semaine.

5/ Je vais à la piscine tous les deux/trois jours. Tous les jours, une heure de marche aux Rosaires ou à la pointe du Roselier.

6/ J’ai repris la couture. Je me suis remise à cuisiner aussi.

Lors de mes dernières vacances à Lorient, j’ai fait exploser tous ces compteurs et ça m’a fait un bien fou ^.^

A propos Yopla

Comme dirait mon meilleur ami, je suis une petite banane :-) J'aime bricoler, cuisiner, lire, rire, faire rire, l'odeur de l'herbe fraîchement coupée, le vent dans les arbres, la crème brûlée, l'architecture, les bisous :-), offrir des cadeaux... Je déteste laver la salade, l'hypocrisie, la jalousie, l'injustice, etc. Bref, un être humain tout simplement :-)

Les commentaires sont clos.